Dans quels cas faut-il faire attention aux pertes blanches ?

0

 

Il est tout à fait normal pour une femme d’observer des pertes blanches. Cependant, dans certains cas elles peuvent devenir anormales, parfois trop abondantes, malodorantes, ou encore irritantes. Cela se révèle alors gênant. Souvent, lorsque les pertes blanches sont simplement abondantes, il n’y a pas de raison de s’inquiéter car le problème se résorbe de lui-même. Dans d’autres cas, si elles s’accompagnent de démangeaisons ou qu’elles sont très malodorantes, cela peut être du à un trouble. Comment savoir dans quel cas il faut faire attention aux pertes blanches ? Explications.

Pertes blanches « normales »

Lorsque les pertes blanches sont inodores, de couleur claire ou laiteuse, et qu’elles ne vous irritent pas ni ne vous brûlent pas, il n’y a pas de raison de s’inquiéter car elles sont considérées comme normales. Elles sont tout simplement là pour nettoyer notre vagin, et c’est notamment grâce à elles que notre organisme se débarrasse des cellules mortes qui sont présentes sur la paroi afin de le garder propre. Elles sont donc tout à fait normales et même nécessaires ! Il peut arriver qu’elles soient abondantes, mais cela peut être du à des rapports sexuels très fréquents ou encore au port d’un stérilet.

Pertes blanches « anormales »

Cependant, lorsque les pertes blanches sont trop abondantes, qu’elles deviennent crémeuses, malodorantes ou encore douloureuses, cela peut alors être un symptôme d’une infection sexuellement transmissible, d’une mycose vaginale ou encore d’un dérèglement de la flore vaginale. Il vaut mieux consulter un médecin qui déterminera le problème, car des pertes blanches crémeuses peuvent également être tout simplement le premier symptôme d’une grossesse.

Si vous observez des pertes blanches anormales, cela peut être un des symptômes d’une mycose vaginale. Les mycoses vaginales sont des champignons qui sont présents dans le vagin. Un des symptômes est donc la perte de sécrétions vaginales épaisses, comme du lait caillé, mais toutefois inodores. Ces pertes sont alors généralement accompagnées de démangeaisons et la femme peut parfois ressentir des brûlures lors des rapports sexuels.

Dans d’autres cas, il peut s’agir d’un déséquilibre de la flore vaginale. Cela provient alors d’une prolifération de germes qui, lorsqu’ils sont trop nombreux, modifient l’équilibre entre les bactéries qui sont présentes dans le vagin. On appelle ce phénomène la « vaginose ». Les pertes blanches sont alors très abondantes et s’accompagnent de sensations de brûlure, de démangeaisons et d’un gonflement au niveau du vagin. De plus, elles sentent très mauvais, comme du poisson pourri. En plus d’être douloureuses, les pertes blanches sont donc extrêmement gênantes.

Enfin, les pertes blanches anormales peuvent également être un symptôme d’une maladie sexuellement transmissible. Dans ce cas, elles sont plutôt de couleur jaunâtre ou verdâtre, et elles sentent très mauvais. Elles s’accompagnent également de démangeaisons et de sensations de brûlures au niveau de la vulve.

Il est nécessaire de consulter un professionnel de la santé en cas de pertes blanches anormales afin que celui-ci puisse non seulement déterminer la source du problème mais aussi prescrire un traitement efficace pour le soigner.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.